Et pourtant, elle tourne…! Galilée 1633

-English version at the bottom-

Autant je refuse le qualificatif d’ « aventures » quand il s’agit de voyager à moto, mais là je crois que je viens d’en vivre une, tant du point de vue de l’incertitude que de la prise de risques.

Me voici débarquant du ferryboat à Colonia en Uruguay, ville où est entreposée la moto depuis 10 mois, chargé de 25 kg de pièces détachées dans le sac à dos destinées à rénover l’engin qui totalise maintenant 100 000 km et a bien eu du mal à terminer le voyage précédent. (Voir l’article Argentine, le retour)

Avec mon Espagnol approximatif et dans une ville que je connais peu, me voici en quête d’un mécanicien et d’un atelier capable de finir de démonter le moteur d’assembler le tout en état de marche.

J’avais aussi de grosses incertitudes sur les pièces que j’avais apportées, le modèle de moto n’étant pas importés par Honda , mais par un importateur italien, les pièces fournies ne sont pas forcément similaires et difficile de connaitre la véritable référence tant qu’on n’as pas démonté la pièce d’origine.

C’est avec soulagement que le vilebrequin tout neuf que j’avais apporté s’est parfaitement adapté à sa place.

Mais auparavant, Carlos, le propriétaire du parking où j’ai laissé la moto, m’a aidé à trouver une perle rare en mécanique, situé à 50 km de Colonia, un atelier motos anonyme, mais après un premier entretien, Dardo veut bien s’occuper de mon problème, mais pas avant quelques jours car il est débordé de travail, le nombre de machines démontées dans son atelier en atteste.

Mario, le gardien du parking m’aide à transporter la moto et les pièces jusqu’à l’atelier de Dardo, et dès le lundi suivant les travaux de démontage commencent.

Un peu inquiet de voir le moteur complètement ouvert en pièces détachées, les pièces neuves que j’ai apportées s’adaptent parfaitement, et 2 jours plus tard………. Et pourtant elle tourne !!!!!!!

Merci Dardo, tu as des mains en or !!!

En cas d’échec, le plan B étant de rassembler les morceaux dans un caisse et d’expédier le tout en container à Marseille.

Une journée supplémentaire pour peaufiner les réglages, remonter les accessoires et préparer mes bagages, car demain c’est le vrai départ pour 3 mois de voyage, même si c’est la sixième fois depuis 2008, ce n’est pas devenu une routine.

Une petite visite aux amis en Uruguay à Punta Del Este, salut Vincent, Violette et Roland, puis c’est maintenant cap plein nord à travers les paturages, champs de soja et plantations d’eucalyptus.

Porto Alegre, sud Brésil, le 17 février 2014

English Version :

I usually refuse to qualify traveling on a motorcycle as  » adventures », nevertheless I think I just went through one, either because of the uncertainty and risk-taking.

Here I am coming off the ferryboat at Colonia in Uruguay , the city where the bike was stored for 10 months, my backpack burdened with 25 kg of spare parts to renew the engine which now totals 100,000 km (62 000 miles) and has struggled to complete the previous trip . (See article Argentine, le retour)

With my broken Spanish and in a city I hardly know, here I am searching for a mechanic and a workshop able to finish removing the engine, and put everything back in working condition and out on the road .

I also had huge uncertainties about the spare parts I brought along, my bike model is not imported by Honda, but by an Italian importer, so spare parts are not necessarily similar and it’s difficult to know the true reference before we remove the original part .

I was relieved the brand new crankshaft I had brought along with me perfectly suited into his place.

But first, Carlos, the owner of the parking lot I left the bike at, helped me find a rare mechanical located 50 km away from Colonia , an anonymous motorbike workshop. After our first meeting, Dardo agreed to take care of my problem, but not before a few days because he is overworked, the number of disassembled machines in his workshop attests.

Mario, the parking attendant helps me carry the bike and parts to Dardo’s workshop, and the dismantling begins the following Monday.

I was a little worried to see the engine completely open parts, but the spare parts I brought along perfectly fit, and 2 days later ………. the motorbike is running ! ! !

Thank you Dardo, you have golden hands !

In case of failure, the backup plan was to dismantle everything, put it in a box, and ship everything in a container back to Marseilles.

An extra day to tweak the settings, put back accessories and prepare my luggage, because tomorrow is the real start of a 3 months trip. Even if this is the sixth departure since 2008, this has not become a routine.

A visit to friends in Uruguay Punta Del Este, Hi to Vincent , Violet and Roland, I’m now heading North, through pastures, soya fields and eucalyptus plantations.

Porto Alegre, southern Brazil , February 17th, 2014

 

 

2 Réponse


  1. Bon voyage mon petit Yves. Nous pensons bien à toi dans ta belle aventure. Gros bisous de nous tous.


  2. Good luck Yves ! mes pensées t’accompagnent

Laisser une réponse

Blue Captcha Image
Refresh

*