Chili

L’accès au Chili a commencé par un denivellé de 4300 m en quelques heures pour atteindre la côte Pacifique à Arica, la ville frontière du Pérou; changement brutal de conditions géographiques.

Puis, une escapade a travers le désert d’Atacama. Ca fait ici 4 ans qu’il n’y a pas plu. Nettement plus au sud, quand il y a 4 heures sans averses, les gens sont étonnés !

Un léger tremblement de terre ressenti à La Serena n’a pas eu l’air d’émouvoir du monde, il y en a une dizaine par an.

Valparaiso, un lieu que j’ai bien aimé, une ville portuaire avec un mélange artistique étonnant .

La descente du Chili, comparé a nos latitudes, c’est le parcours de la Mauritanie a la Norvège en passant par toutes les végetations intermédiaires; à la différence près que l’océan Pacifique rafraichit considérablement le climat.

Je suis aujourd’hui dans la région des lacs côté Argentine, arrivé à 1500 km d’Ushuaia la descente devenait un déplaisir, la pluie à 5 degrés de face à l’horizontale, engoncé dans ma combinaison en attendant que les élements se calment, je ne me voyais pas encore 2 semaines ainsi. J’ai passe l’âge des défis ! Retour à des conditions plus clémentes.

Plus que 4 semaines avant le retour, a bientôt donc.

A El Bolson, ville écologique non nucleaire, le 1 mars 2013

The access of Chile began with a vertical drop of 4300 m within a few hours, to reach the Pacific coast at Arica, the border town of Peru; sudden change of geographical conditions.

Then, a trip through the Atacama Desert. It has not been raining for 4 years. Much further south, if it’s not raining during 4 hours in a row, people are amazed!

A slight earthquake felt in La Serena did not seem to frighten anyone. There are about ten earthquakes a year.

Valparaiso, a place that I enjoyed, a port town with a strange artistic blend.

Going down thought Chile, compared to our latitudes, is like going from Mauritania to Norway, meeting all the various range of vegetation, except that the Pacific Ocean considerably cools down the climate.

I am now in Argentina, in the Lakes area. I was 1500 km away from Ushuaia and going south became a displeasure : horizontal headwinds rain at 5 degrees Celsius, wrapped up in my suit until the weather calm down, I did not want another 2 weeks in those conditions. I passed the age of challenges! Return to warmer conditions.

Only 4 remaining weeks before the return date.

In El Bolson, environmental non-nuclear city, March 1, 2013

 

4 Réponse


  1. magnifique les photos
    bonne route


  2. Salut Yves et Françoise,
    Je suis vos aventures à travers ces superbes paysages depuis Buenos Aires,j’ai du regarder une carte pour suivre votre parcours.
    Je comprends que tu ne descends pas plus dans la Patagonie à cause du climat peu clément qui sévit.
    Ici c’est plus calme,travail au jardin avant le printemps, peinture et quelques séjours en Suisse.
    Je te souhaite bon courage pour la suite en solitaire et surtout à Françoise pour sa réadaptation à la vie Marcoulienne.
    Amitiés Jean Pierre


  3. Salut Yves,

    Quel régal, je me délecte de tes explications et photos superbes. Quelle belle aventure tu nous fais partager.

    Hasta pronto Hombre.

    Eric


  4. Hati-hati, cher ami.
    Sampai jumpa di Prancis.

Laisser une réponse

Blue Captcha Image
Refresh

*