Australie, dernière étape

 

Terrific ! C’est l’exclamation d’un Australien rencontre pendant un trek après lui avoir expliqué d’où je venais a moto !

Après l’Australie du sud, me voici dans le Victoria, toujours en suivant la côte très découpée, variée à souhait entre falaises vertigineuses et longues plages interminables, parfois entrecoupées de forêts tropicales. Et enfin des virages jusqu’à Melbourne, terme de mon périple parmi les kangourous.

Accueilli chaleureusement par Janet, une amie d’enfance de Françoise.

Comme à chaque transfert de la moto ( c’est la 4 ème) , c’est toujours assez compliqué pour un néophyte des formalités, chaque pays ayant ses propres règles. Il est difficile de connaitre à l’avance le prix et les délais. J’avais envisagé d’expédier la moto en Nouvelle Zélande par air, mais devant le prix prohibitif, (presque la valeur de la moto !), j’ai changé d’avis et je l’envoie par mer et container directement vers l’Amérique du sud, l’envoi par mer en NZ étant trop long pour le court séjour qu’il me reste. Donc elle va tranquillement naviguer sur le Pacifique cet été en attendant la suite de nos pérégrinations l’année prochaine.

Salut l’Australie, bonjour la Nouvelle Zélande, 4 mois de voyages, 17 000 km, j’ai beaucoup aimé les grands espaces, la nature sauvage pleine d’animaux, les australiens sympas et très directs, mais c’est un pays trop parfait ou rien n’est laissé au hasard, l’imprévu n’est pas de mise, bien trop règlementé à mon goût.

Terrific! This is the exclamation of an Australian guy that I met while a trek after I explained where I from where I came with a motorcycle!

After South Australia, I am now in Victoria, still following the jagged coastline, varied at will between towering cliffs and long beaches endless, sometimes interspersed with tropical forests. And finally curves road to Melbourne, the end of my journey among the kangaroos.

Warmly greeted by Janet, a childhood’s friend of Francoise.

As every cargo shipping of the bike (the 4th), it is still quite complicated for a novice formalities, each country has its own rules. It is difficult to know in advance the price and schedules. I had planned to ship the bike in New Zealand by air, but before the prohibitive price (nearly the value of the bike), I changed my mind and I send it by sea container and directly to south America, send it by sea to NZ is too long for the rest of my short stay. So it goes quietly navigating the Pacific this summer, following our travels next year.

Bye bye Australia, hello New Zealand, travelling 4 months, 17,000 km, I loved the great outdoors, the wilderness full of animals, friendly Australians people, but it is a too perfect country where nothing is left to chance, the unexpected is not set, too regulated for my taste.

 

 

Laisser une réponse

Blue Captcha Image
Refresh

*