AUSTRALIE , LE RETOUR

English version at the bottom

C’est reparti pour un nouveau tour de quelques mois, mais cette fois sans ma passagère favorite. Ca fait vraiment vide derrière, les reposes pieds passager pliés…..

Brisbane, les chaleureuses retrouvailles avec la famille de Chris et Jo Ann, les bagages chargés de pièces de rechange pour la moto, de quoi lui procurer un bain de jouvence après tant de km depuis Avignon, je commence donc mon séjour en Australie par de bonnes séances de mécaniques, confortablement installé dans le garage de Chris.

Puis la séparation arrive, on doit se retrouver l’été prochain, Chris, cycliste passionné viendra assister au tour de France 2012, après la victoire cette année de l’Australien Cadel Evans. Si des amateurs peuvent nous rejoindre, bonne occasion pour se perfectionner en Anglais et dans les descentes………de bières.

Direction plein Ouest, vers le centre de l’Australie. Très vite, les paysages changent, je traverse rapidement D’Aguilar Range, un parc national de forêt tropicale, puis vient l’ « l’Outback » des zones plates parsemées de petits Eucalyptus, traversées par des interminables lignes droites., de temps en temps, tous les 200 à 400 km, des  » road houses « , sortes de relais routiers, qui font office à la fois de station essence, restaurant, café, pub, camping, motel, poste, dans une ambiance « Bagdad Café », seulement troublé par le bruit du ventilateur ou des frigos remplis de bières et soda.

Alice Spring, simple station télégraphique il y a 100 ans, la seule grande ville au centre de l’Australie, 30 000 habitants quand même, est une étape incontournable avant de parcourir par les pistes les hauts lieux touristiques à 500 km aux alentours.

Sur la carte d’Europe superposée à la même échelle, le parcours serait équivalent à celui d’Ukraine à Londres, puis je serais en train de rejoindre la Sicile puis Athènes.

Pour parler du temps qu’il fait, des belles températures d’été, 42 ° un jour, avec effet sèche cheveux bien chaud garanti en roulant, il suffit de baisser la visière, et 20 ° de moins le lendemain à la même heure, en raison d’orages aussi violents que soudain, j’ai dû ainsi me jeter un soir sur la tente avant qu’elle ne s’envole, et passer la nuit dans un abri.

Prochaines étapes, direction la fraicheur toute relative du sud, Adélaïde et Melbourne.

Désolé pour l’envoi tardif de mes nouvelles, mais les connections internet dans le centre sont presque aussi rares que les autruches ( qui n’existent pas en Australie, il n’y a que des émeus). Je ne peux donc envoyer en général qu’une fois par mois, donc rendez vous pour fin janvier.

Coober Pedy, Australie du sud, le 22 décembre 2011.

English version

On the road again for another few months round , but without my favorite passenger. It’s been really empty behind me, the passenger footpegs rest folded … ..

Brisbane, the warm reunion with the family of Chris and Jo Ann, luggage loaded with spare parts for the bike, something to give it a fountain of youth after so many miles from Avignon, I began my stay in Australia for huge mechanical sessions, comfortably inside the Chris’ garage.

Then comes the separation, We must be together the next summer, Chris, avid cyclist will attend the 2012 Tour de France after the victory this year by Australian Cadel Evans. If fans can join us, good opportunity to improve in English and in the downhill ……… of beers.

Due west, toward the center of Australia. Soon, the landscape changes, I rapidly crosses D’Aguilar range, a National Park rainforest, then comes the outback, flat areas dotted with small eucalyptus, crossed by endless straight lines. Sometimes, every 200 to 400 km, the road house, which serve both to gas station, restaurant, café, pub, camping ground, motel, post office, with a  » Bagdad Cafe  » atmosphere, only disturbed by fan noise or fridges filled with beers and sodas.

Alice Springs, simple telegraph station 100 years ago, the only major city in central Australia, 30 000 residents still is a stop before the tracks going through the sights at around 500 km.

On the map of Europe superimposed on the same scale, the course would be equivalent from Ukraine to London, then I would be trying to reach Sicily and Athens.

To talk about the weather, the beautiful summer temperatures, 42 degrees one day, like a hot hair dryer , just down the helmet screen, and 20 ° less the next day at the same time, due to storms as violent as suddenly, so I had to throw me a night on the tent before it flies away, and spend the night in a shelter.

Next steps in the direction of the relative freshness of the South, Adelaide and Melbourne.

Sorry for the late submission from me, but the internet connection in the center are almost as rare as ostrich (which does not exist in Australia, only emus). So I can usually send once a month, so next is the end of January.

Coober Pedy, South Australia, December 22, 2011

 

 

Laisser une réponse

Blue Captcha Image
Refresh

*