Thaïlande, les plages

English version at the bottom

« Voyager c’est s’attacher et s’arracher. On n’arrête pas de vivre ce couple de mots tout au long de la route » Nicolas Bouvier

C’est vraiment le sentiment à chaque fois qu’on quitte un lieu, mais comme cette fois nous partons de Bangkok définitivement après y être arrivé le 1er novembre, c’est encore plus fort, nous avons beaucoup aimé cette ville. Au moment de partir, nous rencontrons un charmant couple britannique, Mike et Linda avec qui nous discutons toute la matinée et ne partons enfin qu’à midi.

Nous avons perçu cette fois ci la ville comme bruyante et embouteillée ! La perception des lieux est vraiment subjective.

Direction plein sud, vers l’isthme longeant le Myanmar, la Thaïlande des plages et du tourisme business. Nous sommes rentrés sur l’île de Phuket un peu à reculons avec tous les préjugés d’un haut lieu du bronzage d’hiver, nous n’avons pas été déçu, de Moscou à Rome, il y avait du peuple sous les parasols et dans les bars ! Mais par contre la ville avec son architecture sino portugaise est très intéressante à visiter. Nous y avons même trouvé quelques plages désertes.

Et nous avons sauté d’une île à l’autre, quelques jours de repos dans chacune, Ko Phan Gan, Ko Libong, Ko Kra Dan à la recherche de LA plage idéale, on s’en approche……

A mesure qu’on descend vers le sud, l’Islam est de plus en plus présent par les tenues vestimentaires, les mosquées et les appels à la prière qui rythment nos journées, une manière de nous signifier que dans les jours à venir, nous serons en pays musulmans.

La sortie au poste frontière est émouvante après 10 semaines de voyage en Thaïlande, les douaniers nous offrent 2 bouteilles d’eau fraiches en nous souhaitant bonne route, qui résument symboliquement tout l’accueil et la gentillesse de ce merveilleux pays.

« Travelling is getting attached and teared. We can not stop living this pair of words throughout the roadtrip  » Nicolas Bouvier

It’s really what we are feeling every time we leave a place, but as this time we are definitly leaving Bangkok after arriving there on 1st November, it’s even stronger, we loved this city. As we were about to leave, we met a lovely British couple, Linda and Mike, whom we talked with all morning and we finally leave Bangkok at noon.
Contrary to our arrival from India, this time we’ve seen the city as noisy and bottled! The perception of a place is really subjective.

We head south, to the isthmus bordering Myanmar: Thailand of beaches and tourism business. We landed on the island of Phuket a little backwards, with all the prejudices of a forwinter tanning place. We were not disappointed : from Moscow to Rome, there were people under umbrellas and in bars! But the city is very interesting to visit, with a Sino Portuguese architecture. We even found a few desert beaches.

we jumped from one island to another, resting a few days on each, KoPhan Gan, Libong Ko Ko Kra Dan, searching for the ideal beach. We are getting closer …

The more we are going south, the more Islam is increasingly present : in the dress code, mosques and prayer calls punctuating our days. It is a way to let us know we will be in a Muslim country in a few days.

After 10 weeks of travel all around Thailand, the output at the border is moving : the customs agents offered us 2 bottles of fresh water, wishing us a nice trip, which symbolically summarize the welcome and kindness of this wonderful country.

 

Une Réponse


  1. Hello les bienheureux !

    Toujours ravis de vous suivre parmi ces paysages de rêve. C’est vrai qu’il doit être difficile de s’arracher de ces paysages, de ces hommes et femmes qui semblent bien plus heureux et paisibles que nous ne sommes.

    Jeter un petit caillou pour nous dans la prochaine rizière que vous verrez ! Vous avez le bonjour de Gaëtan, le boulanger des Halles !
    Profitez bien, nous on est heureux de vous suivre à distance

    Monique & Christian

Laisser une réponse

Blue Captcha Image
Refresh

*