Les  » Stan » et la route du Pamir

Désolé pour le retard ( PC en panne et réinstallation de windows en Russe!!!!avec quelques bugs sur certains programmes !!!!) nous reprenons petit à petit la rédaction du blog.
Apres l’Iran, nous avons pu passer au Turkménistan, grâce au visa de transit obtenu en dernière minute juste avant notre départ ( Merci Corinne ) . Deux heures de formalités assez longues, aidés par un militaire pour passer d’un bureau à l’autre, avec entre autre la fourniture d’un boitier GPS pour vérifier notre tracé et nos hotels déclarés.

Etapes incontournables de la route de la soie, Boukhara et Sarmarcande nous ont enchanté.
Encore un des nombreux exemples de l’hospitalité reçue en Asie centrale , alors que nous recherchions un coin sieste à l’ombre, un paysan nous hèle de sa voiture et par gestes insistants nous propose de venir dormir chez lui au frais . Sieste qui se terminera par un inévitable thé collation par échanges essentiellement gestuels avec toutes la famille, nous n’avons pu repartir que les bras chargés de fruits.
Nous entamons nos premiers bivouacs sauvages au Tadjkistan à proximité de lacs de montagne .
La fameuse  » Pamir highway » est une autoroute de cyclistes et motards voyageurs avec belles rencontres, des beaux dénivellés, des pistes cabossées et des yoyos de températures. Nous en avons dégusté et aprécié chaque km, simplement surveillés par les marmottes, entrecoupés d’arrêts thé dans les yourtes. Les sommets et glaciers à 6000 m du massif de l’Hindou Khouch nous ont surplombés. Nous avons ainsi suivi la frontière Afghane sur quelques centaines de km en pouvant saluer les Afghans de l’autre côté de la rivière Wakkham. Il est d’ailleurs dorénavant possible de s’y rendre pour quelques jours, également en moto.
La sortie du Tadjikistan se fera dans un poste frontière du type « bout du monde » juste après une tempête de neige à plus de 4000 m.

english version below

Sorry for the delay (computer out of order and set up of the russian version of Windows ! And a few bugs on a few programs !). We are now back on the blog.
After Iran, we crossed the Turkmenistan border, thanks to the transit visa we got at the last minute before our departure (thanks Corinne ). Two hours of long formalities, helped by a military to move from one office to another. They gave us a GPS to check our route and our declared hotels.

Unmissable stops of the Silk Road, Bukhara and Sarmarcande delighted us.
One more example of the hospitality received in Central Asia: while we were looking for a nap spot in the shade, a farmer hails us from his car and by insistent gestures offers us to come to sleep at his place in the cool. The nap ends with an inevitable tea snack, communication made mainly by gestures with all the family. We could leave only the arms loaded with fruits.
Our first wild bivouacs in Tajikistan was near mountain lakes.
The famous « Pamir highway » is a highway of cyclists and motorcyclists travelers with beautiful meetings, beautiful uneven dented tracks and yoyos of temperatures. We tasted and liked each km, only watched by the marmots, and with tea stops in the yurts. The peaks and the 6000m glaciers from the Hindu Khouch massif have overhung us. We followed the Afghan border for a few hundred miles, greeting the Afghans across the Wakkham River. It is now possible to go there for a few days, also by motorcycle.
We exit Tajikistan at a « world’s end » border post, just after a snow storm at more than 4000 m altitude.

 

2 Réponse


  1. Quelques superbes photos !!
    Bonne route 🙂
    Jacques


  2. Vraiment on ne s’en lasse pas !
    encore des belles histoires que l’on devine dans ces magnifiques photos.

Laisser une réponse

Blue Captcha Image
Refresh

*