Turquie, Géorgie, Arménie

   English version at the bottom

     Istanbul nous a ouvert les portes de l’Asie, nous avons pu ainsi suivre la côte de la mer Noire par une jolie route de corniche au dessus de la mer, mais parfois dans le brouillard. Safran Bolou, ville étape très pittoresque recommandée a juste titre, est fréquentée par les touristes de toute nationalités.

A Trabzon, voyant le pneu avant s’user un peu plus vite que prévu, j’en achète un de rechange que je devrai transporter, les pays suivants n’en disposant pas. On emmène toujours ses peurs et ses craintes dans les bagages, en voici une de plus !

La frontière Turquie Géorgie s’est bien passée, en  une heure seulement change et assurance compris, malgré une file interminable de camions. Premier pays visité des ex républiques soviétiques. Nous avons une adresse d’hôtel a Batumi, ville balnéaire très moderne avec de bons restes de l’époque soviétique, mais a peine la moto béquillée, l’hôtelier nous saute dans les bras chaleureusement pour nous embrasser ! Il  nous a confondu avec nos copains qui étaient passés 2 ans auparavant. La méprise passée, nous avons  tout de même passé la soirée ensemble avec toute la famille, cousins et beaux frères, en trinquant à chaque gorgée, les verres se remplissant continuellement de vin blanc, en chantant et dansant sur les airs de Joe Dassin, on parlait presque Géorgien en fin de soirée, quelques heures seulement après avoir passé la frontière !

Kutaisi, Gori ville de naissance de Staline, Tbilissi la capitale, autant d’étapes qui nous ont permis de découvrir et mieux comprendre l’histoire chargée de la Géorgie. Pays très vert au demeurant, on s’en est vite aperçu par de bonnes averses.

Le passage Géorgie – Arménie est assez austère, la présence de visas turques – les ennemis séculaires- sur mon passeport a dérangé les douaniers, mais après une bonne attente et quelques explications, la barrière s’est enfin ouverte .
Des routes défoncées, de la pluie et des camions, le cocktail est réussi pour se repeindre de boue.
Yerevan, la capitale nous accueille sous le soleil. Alice, la sœur d’une amie nous fait découvrir tous les secrets de la ville et comprendre l’histoire de ce pays si attachant.
La frontière Arménie – Iran se passe plutôt facilement, en a peine 1 h 30, visas et carnet de passage en douane en poche, malgré la chaleur et le climat assez froid entre les 2 pays, barrières cadenassées , douanière arménienne belliqueuse envers Fanfan, barbelés continus, etc…
Nous avons dégusté sans retenue du monastère orthodoxe et du porc, en attendant de dévorer du minaret et du kebab un peu plus loin.
Nous nous serions bien attardés plus longuement dans ces deux derniers pays très montagneux, mais nous avons des impératifs de dates sur les visas suivants a respecter scrupuleusement, il faut donc avancer un peu.

Sur les bords de la mer Caspienne, le 21 mai 2018

(english translation at the bottom)

Istanbul was the Gate of asia. Then we followed the black sea coast on a very beautiful cornice road above the sea, but sometimes very froggy. Safran Bolou, a very picturesque place, rightly recommended, is visited by tourists from worldwide.

In Trabzon, I saw that our front tire was wearing out a little more quickly than expected, so I bought one that we will carry for a while, because the next countries may not have any like the one our motobike needs. We also bring our fears with us, here is one !

The turkish/Georgian boarder crossing went well. Despite a big line of trucks, we crossed the boarder in one hour, currency change and insurance included. First country to be visited among the ex soviet republics. He had the hotel address in Batumi, a very modern seaside town : as soon as we kick off the bike, the owner warmly hug us ! He confused us with some friends of ours that came 2 years ago. When the misunderstood is solved, we spent the evening with the entire family, cousins and brothers in law, toasting with each sip, glasses fulling up all evening long with white wine, singing and dansing on Joe Dassin’s song. Fanfan and I were almost talking Georgian language at the end of the evening, a few hours after crossing the boarder.

Kutaisi, Gori (Staline birth city), Tbilissi (the capital), cities where we discovered the history of Georgia. It is also a very green country, as we soon could see with great watersprouts.
The Georgian/Armenia boarder is quite stark. The turkish visa on our passport -enemies for centuries- was an issue for custom officers. But after waiting a long time and a few explanation, the barrier opened at last.
Broken roads, rain, trucks, all the elements to be covered with mud.

Yerevan, the capital, welcomes us under a great sun. Alice, a friend’s sister, leads us throught the city, its secrets and interesting history.

The Armenian/Iran boarder was quite easy (in only 1 h 30, visas and pass book included) despite the warms, the cold athmosphere between the 2 countries, padlocked barriers, a very unfriendly custom officer with Fanfan, and continuous barbed wires.
We enjoyed unrestrained Orthodox monastery and pork, waiting to devour the minaret and kebab a little further.
We would have loved to stay a little longer in the too last visited countries, but we have compulsory dated on our next visas so we need to go further .

On the Caspian sea coast, May 21th 2018

 

3 Réponse


  1. Super à lire comme d’habitude, j’attends les prochains récits. Pourras tu nous en dire plus sur la moto ?

    Bonne continuation à vous deux.


  2. Bonjour,
    Enfin le 2ème épisode! Franchement c’est mieux qu’une série télévisée.
    Quel plaisir de vous lire et de vous voir depuis une chaise longue à l’ombre d’un arbre. Vous nous faitent rêver en vous lisant, vos rencontres, ces paysages. Vous devriez faire un article spécial l »passages et péripéties douanières « 
    Continuez bien , belle route et à bientôt pou le prochain épisode !
    Bises siciliennes


  3. Salut Yves, Françoise,
    Ca va les motards ? Je vois vous avez pris la route côtière nord de Turquie. La carte de Tbilissi est trop belle sur le mur de notre Airbnb – trop sympa !! Ride safe, Sheen & Lydia.

Laisser une réponse

Blue Captcha Image
Refresh

*