UN TOUR DE GLOBE

Mise à profit des longues soirées d’hiver au coin du feu pour mettre enfin le blog à jour, j’ai bien du mal à réaliser que c’est terminé. J’ai mis 5 mois avant de désarmer la moto de ses coffres , boites et accessoires de voyage. Et je m’en sers régulièrement pour ne pas lui laisser rouiller les soupapes.
Avant de faire une bonne révision, nous avons partagés un dernier voyage en octobre 2016 en compagnie de Mireille et Christian sur Side car Ural et Dom et Malou sur BMW GS 1200 ; véhicules très disparates, mais équipe très homogène pour rigoler et prendre du bon temps derrière un verre et une assiette. Nous avons ainsi rejoins le Maroc pendant 3 semaines, l’Afrique le dernier continent où la moto n’avais pas encore posé ses tétines. Je suis revenu par le Portugal, sur les pistes de l’Algarve pendant une grosse semaine un peu plus enduro avec les copains Ardéchois, la moto étant vraiment très polyvalente entre les tracés autoroutiers et le tout terrain pur et dur.

Et puis cette fin d’été 2017, un dernier voyage de « tournée des copains » nous a emmené à nouveau vers Orléans et mes potes d’enfance, puis l’Angleterre pour un séjour sur une île d’estuaire en mer du Nord avec Mark et Cynthia, puis dans le Sud ouest Français pour quelques festivals de voyages, et chez Lisbeth, Fey et Roberto qui nous avaient accueillis à Bali en 2011.

Cette année 2017 où nous avons été relativement sédentaires ( Bien que nous soyons allés traîner du côté des Philippines et en Crête mais en louant cette fois des motos sur place ) a été riche en retrouvailles ; nous avons eu le plaisir d’accueillir à la maison quelques unes de nos belles rencontres passées pendant tous ces voyages.
– Derek et Mélissa, Néo Zélandais rencontrés au Guatemala en 2015, ils arrivaient de Vladivostok en Toyota pour leur fin de tour du monde et étaient sur le retour vers l’Amérique du Sud.
– Cath et Mike, Australiens d’Adélaïde, en vacances estivales en France, Ils m’ont grandement aidés et soutenus en 2011 lors du décès de mon papa.
– Askan et Gaby, Allemands, nous avions partagé leur emplacement et leur caravane au camping du Grand Canyon du Colorado, alors qu’il faisait si froid.
Merci à eux, les voyages créent aussi des amitiés indéfectibles.

La moto totalise aujourd’hui 165 000 km, fonctionne parfaitement, dors sur ses 2 tétines; je suis allé aujourd’hui avec elle symboliquement chercher mon nouveau passeport à la mairie d’Avignon.
La suite au prochain épisode hé,hé……..

LE BILAN

Ce tour de globe n’était pas du tout prévu initialement; j’étais parti uniquement en 2008 pour rejoindre Delhi, en me disant, « on verra bien après » .

Et « après », nous avons vu que :
– On pouvais aller aussi loin que nos envies nous portent
– La bonté, l’accueil, la chaleur humaine inégalés quelques soient les coutumes, le pays, la religion ou la langue.
– Notre relation au temps est devenue différente: Nous avons voyagé sans téléphone, sans rendez vous, en improvisation constante suivant les opportunités, se laissant portés par nos désirs, une sensation grisante de liberté apparaît ainsi au bout de quelques mois.
– Les voyages, c’est comme la mousse au chocolat, une fois qu’on a mis le doigt dedans, c’est difficile de ne pas y revenir !!!!

UN TOUR DE GLOBE EN QUELQUES CHIFFRES

1 moto Honda 400 XR
2 passagers, Françoise et Yves
155 000 km
39 mois de voyages entre 2008 et 2016
45 pays traversés
5 continents
58 passages de frontières
1 Transfert aérien Népal – Thaïlande
5 Transferts maritimes : Malaisie –Sumatra ; Est Timor – Australie ; Australie – Uruguay ; Colombie– Panama ; USA – Angleterre.
2 passeports remplis
2 langues à peu près maitrisées et plein d’autres baragouinées
35 monnaies différentes changées

LES  MAXIS  ET  LES  MINIS
Altitude : + 5600 m en Inde ; – 80 m Death Valley USA
Chaud : 45 ° Australie Centrale et Pakistan, -5° Andes Boliviennes, Colorado USA
Carburant : Turquie, 1.8 €/l ; Equateur,Indonésie, Iran 0,3 € / litre
Budget à 2 personnes : 100 € / jour aux USA,  25 € / jour en Inde
Durée par pays :  5 mois en Australie et en Inde, 20 mn en Bosnie
Longueur étape journalière : 670 km (Autoroute au nord Mexique) ; 22 km en Inde du Nord

DU CÔTE MECANIQUE
Pannes :
– Un régulateur de tension (Chili),
– Une soupape cassée (Argentine)
– et de nombreuses crevaisons
Maintenance :
– Roulements roues et direction,
– Moteur entièrement révisé à Colonia, Uruguay,
– Une batterie et les pièces d’usures, pneus, plaquettes de freins, filtres,
– Un kit de transmission secondaire changé à 100 000 km.
– Quelques soudures au porte bagage

Rencontres de voyageurs à moto au long cours avec qui nous avons partagé un bout de chemin.
Sheen Kua, (F) au Pakistan, de Nice à Perth
Mark Dejong (NL) en Iran, de Anvers à Karachi
Bernhard Fureder (A) au Népal, de Salzburg en Indonesia
Kim Marmon (D) en Thaïlande, de Munich en Thailand
Hans Eichmann (CH) en Indonésie, de Zurich tour de l’Afrique et l’Asie jusqu’en Australie
John Rowley (AUS) au Laos, de Brisbane en Thaïlande
Diego Garteiz (E)au Pérou, de Bilbao à Bogota Ushuaia et Lima
Mireille et Christian (F) en Argentine par procuration, Avignon, du Canada en Argentine,
David Morley (USA) en Colombie, de Denver à Buenos Aires
Vincent et Julie, (F) au Guatemala, de Montréal à Buenos Aires

Remerciements

A tous ceux avec qui on est resté en contact par leurs envois de messages internet, ça nous a fait chaud au cœur,
A nos « petits » qui sont venus nous rejoindre en Thaïlande et ont assurés l’intérim pendant nos absences.
A toutes les merveilleuses rencontres, à ceux qui nous ont ouvert leur porte et leur cœur, de Françoise Sapin à Bagnols, Rassoul à Téhéran, Bibou et Eric à Marignane, de Mark et Cynthia à Londres, Kazi à Delhi, Alain et Mee à Bangkok , Fey et Robert à Bali, Pauline et Chien à Singapour , John à Townsville jusqu’à Janet à Melbourne , Chris et Jo-Ann à Brisbane, Kath et Mick à Adélaïde, Graziella à Buenos Aires, Sara et Toby a Huánuco Pérou ,Thierry à Santa Marta Colombie, , Gabrielle et Askan au USA, Tomas et Marianne à Denver on ne peut pas tous les citer, mais MERCI à eux.

Arles Moto Land, Concessionnaire Honda pour son soutien technique,
Dart et Claudia de Quintanas motos à Colonia (Uruguay) qui a redonné une deuxième jeunesse mécanique à la moto
Petersen motos à Necochea (Argentine) qui a trouvé une soupape neuve et remonté le moteur en 48 h. (Pour anecdote, le jour même de l’élection d’un évêque Argentin comme pape, une fumée blanche au redémarrage de la moto est sortie de l’atelier : « Habemus soupapas ! »)

EPILOGUE

La boucle est bouclée : Un peu par hasard, car en 2008, au moment d’entreprendre ces voyages, nous n’avions pas du tout l’idée d’aller aussi loin.

Le grand saut vers l’Amérique du Sud depuis l’Australie s’est opéré en 2012, tant que la moto fonctionnait et que nous pouvions mettre de l’essence dans le réservoir.

Une question qui revient souvent : «  Quel est notre pays préféré ? »

Nous avons aimé tous les pays traversés, effleurés seulement, sans les comparer, chacun avec sa culture, ses religions, son climat, ses paysages, ses excès. Mais la France reste le plus beau, tant par la variété des paysages que par le climat.

<strong>« Until you spread your wings, you‘ll have no idea how far you can fly »

« Tant que vous n’avez pas déployé vos ailes, vous ne savez pas jusqu’où vous pouvez voler »

 

3 Réponse


  1. Yves, ta dernière phrase est un bel encouragement pour tous les petits poussins qui ne savent pas encore voler, mais presque (j’ai les noms) 🙂 Amitiés à toi et ton épouse et bravo pour tout cela. Jacques.


  2. Salut Françoise et Yves.
    Après avoir vu le film,je suis très content de lire ces quelques lignes.
    J’espère faire le 1/10 de tout ce que vous avez fait durant ce périple ; en marchant ,en courant,à moto,en mob,en vélo. Je me lancerai c’est sûr avec ma Chérie. Peu importe où mais ensemble.
    Vous êtes des exemples de sympathie,d’humilité.
    Bien amicalement.
    Arno et Isabelle


  3. Superbe récit, ça fait rêver…

Laisser une réponse

Blue Captcha Image
Refresh

*