Retour vers l’Asie

 

Ce blog relate un nouveau voyage vers l’Asie en duo après plusieurs voyages consécutifs pendant 8 ans, jusqu’à faire un tour complet à moto Honda 400 XR.

La première partie commença par le parcours Avignon – Delhi de 3 mois en 2008, puis d’une boucle en Inde de 3 mois en 2009, suivi de 13 mois de vadrouille de l’Inde à l’Australie , entre juillet 2010 et août 2011. De retour en Australie en décembre, ça continue vers le centre, le sud puis la Nouvelle Zélande jusqu’en mars 2012.

C’est maintenant l’Amérique du sud qui nous accueille. En 2012 / 13, c’est une boucle sud, Argentine – Bolivie – Chili. Début 2014, c’est direction  nord ouest à partir de l’Uruguay, Brésil, Paraguay, Bolivie, Pérou, Equateur et Colombie.

2015, c’est le moment de passer en Amérique Centrale, le Mexique et la Californie. Retour vers le Mexique et les USA  en 2016 puis retour vers notre douce France après 8 années de balades autour du globe. 

Bonne lecture

Contact à : beubeu_fanfan@hotmail.com

Articles Récents

post La Corée

English translation at the bottom

Arrivés en Corée par la seconde ville du pays, Busan , 5ème port container mondial , nous allons y effectuer une grande boucle jusqu’au nord , Séoul et retour par la côte ouest et sud, découpée en dentelle par d’innombrables îles. Les températures ont chuté, le camping a donc cessé, mais toujours bien reçus dans les hotels, motels ou petites guesthouses familiales. La navigation routière s’est avérée être un vrai casse tête Ch…., ou plutôt Coréen, l’accès des autoroutes étant interdit aux motos, ce n’est pas qu’on en raffole, mais rentrer ou sortir d’une mégapole de 5 ou 10 millions d’habitants bien stressés par les banlieues et les innombrables et interminables feu rouges n’est pas vraiment un grand plaisir. Mystère de l’antropologie, les automobilistes et chauffeurs de bus coréens doivent avoir des gènes marseillais, à leurs manières de conduire et de klaxonner.

A nouveau de belles rencontres, Jo, motard Coréen qui nous aidera grandement pour les formalités douanières d’entrées et Lee, rencontré au Tadjikistan en juillet qui nous interpelle dans la rue !!!!

La cuisine coréenne nous a bien régalé, bien qu’on aie eu du mal à identifier ce qu’on nous servait, tant du côté des algues, des salades, ou des fruits de mer, une poulpe jetée bien vivante et grouillante dans le bouillon au milieu du repas fait un bel effet sur des braves occidentaux .

Et puis s’il reste un tant soit peu de brin  » d’aventures  » dans les voyages à moto, au sens où on ne sait pas trop comment s’y prendre, comment ça va se passer, quand ça va se terminer et combien ça va coûter, c’est bien le moment où on doit traverser la grande bleue.  En effet toutes ces incertitudes sont de mises dès qu’on doit passer sur mer ou en l’air avec le fret d’une moto sur les bras. Tous les transits précédents, lors des changements de continents successifs m’ont confirmé que ce n’était jamais un  » long fleuve tranquille », des surprises étaient toujours au bout. La Corée étant quasiment une île, du moins en termes de liaisons terrestres, il a bien fallu trouver une solution.

Des contacts répétés depuis plusieurs mois avec un agent d’expédition, nous soufflant le chaud et le froid, distillant les informations nous ont bien tracassés, surtout sans plan alternatif possible. Des particuliers occidentaux qui importent ou exportent temporairement un véhicule en Corée doit être un fait rarissime, on l’a vu en entrant aux douanes du port de Busan .

Enfin, la moto est maintenant en caisse et container, navigue tranquillement sur les flots quelque part en mer de Chine, ohé, ohé matelots…… du moins on l’espère, et advienne que pourra……

Et pour nous quelques jours de vacances sur les plages de Thailande et rencontres des copains en transit dans la région.

Une sorte de transition entre un voyage qui s’ achève et autre qui va commencer…….

Passez de bonnes fêtes

We arrived in Korea by the port of the second biggest city of the country : Busan. We made a big loop heading north, Seoul, and returned by the west and south coast, bordered by so many islands. The temperatures have dropped down, so we stopped camping, but we were still well welcomed in hotels, motels or small family guesthouses. Road traffic has proven to be a real chinese headache, or rather a Korean one : the access to motorways is forbidden to motorcycles. It is not that we love highways, but going in or out a megacity of 5 or 10 million stressed people through suburbs roads and endless traffic lights is not a pleasure. A great anthropologian mystery : Korean bikers and bus drivers must have Marseillians genes, they got the same driving and honking habits.

Again nice meetings : Jo, Korean biker who helped us greatly for the customs entries formalities. Lee, met in Tajikistan in July that waved at us in the street !!!!

The Korean food was great, although we had trouble to found out what we were eating : seaweeds, salads, or seafood. An alive octopus directly thrown in the broth is making effect on Western people like us.

And if there is still a little bit of « adventure » in motorbike travels, meaning that we do not really know how to do it, how will it go, when will it end, and how much it’s going to cost, it’s the moment when we have to cross the sea. Indeed, all these uncertainties are showing up as soon as we have to cross a sea by boat or plane with the burden of a motorcycle. All the previous transits implying a continent change have confirmed to me that it was never an easy one, surprises were always there. Korea being almost an island, at least in terms of land connections, we had to find a solution.

He had severals contacts for many months with a shipping agent, telling us everthing and its opposite, distilling the information. It bothered us a lot, especially without alternative possible plan. There must be very few western individuals temporarily importing or exporting a vehicle to Korea, as we could see when entering Busan customs.

Finally, the bike is now in a big box and in a container, sailing quietly on the water somewhere in the China Sea…… at least we hope so, and come what may ……

We are now having a little holiday break on Thailand beaches, meetings friends in transit in the area. A kind of transition between a journey that ends and another that will soon begin …….

Merry Christmas


post Japon, suite et fin

English at the bottom

Nous avons profités de ces dernières semaines tempérées par les couleurs d’automne à leur zénith alimentées par les érables, des baignades sur les plages, des balades autour des volcans actifs , des sources d’eaux chaudes. Des sauts de puces d’une ile à l’autre, de Shikoku ( en un seul mot !) à Kyushu, où le motard prend un grand plaisir de pilotage sur de magnifiques petites routes de montagne  en corniche, revètement lisse et des courbes et virages enchainés .

Gros moment d’émotion à Nagasaki, grande ville dynamique et moderne, à la visite du musée de la bombe atomique, qui sans tomber dans le côté morbide , montre tous les aspects de ce tournant de l’histoire, du pourquoi, comment et leurs conséquences, jusqu’aux mouvements pour la paix.

Et nous avons retrouvés à nouveaux des amis rencontrés précédemment, Andy et Alissa par hasard à Kyushu, et Shoi et Nana, à Kyoto pour partager de bons moments et aussi quelques autres motards (es).

Derniers bivouacs du voyage avant de quitter à regrets ces magnifiques îles, en nous présentant  » la fleur aux dents  » aux différents ferries vers la Corée toute proche, pour apprendre qu’il faut un délai d’une semaine pour obtenir le billet . Deux jours de démarches et de chaleurs froides , plusieurs tentatives à différents ports et 2 compagnies maritimes seront nécessaires pour obtenir le fameux sésame, pour apprendre à la fin que la délivrance du billet ne se fait qu’avec l’autorisation des douanes coréennes qui exigent une traduction de notre carte grise ????, finalement obtenu à titre exceptionnel par une photocopie du carnet de passage en douane de la moto, grâce à l’insistance et l’efficacité de l’agent de la compagnie maritime.

Le Japon voulait peut être nous garder un peu plus …….

We took advantage of these last tempered weeks, with autumn colors at their zenith fed by maples, swimming on the beaches, walking around active volcanoes, hot springs. Flea jumps from one island to another, from Shikoku (very funny meaning in French, talking about bottoms) to Kyushu, where bikers can takes a great riding pleasure on beautiful small mountain roads in cornice, smooth surfacing, curves, twists and turns.

Big moment of emotion in Nagasaki, big dynamic and modern city, to the visit of the museum of the atomic bomb, which without falling into the morbid side, shows all the aspects of this turning of the history, of the why and how, and their consequences, to peace movements.

And we saw friends previously met : Andy and Alissa in Kyushu encountered by chance, and Shoi and Nana in Kyoto to share good times, and also some other bikers.

Last bivouacs of our trip before leaving, with regret, these beautiful islands. We went to the various ferries there as we wanted to go to the nearby Korea, and were announced that it takes a period of one week to get the ticket. How foolish we were to think it would be that easy… Two days of proceedings and cold heat, of several attempts at different ports and 2 shipping companies will be necessary to obtain the famous ticket, to learn in the end, that the issuance of the ticket is done only with the authorization of the Korean customs which require a translation of our registration card ???? We finally obtained it exceptionally by a photocopy of the customs pass of the motorcycle, thanks to the insistence and the efficiency of the a shipping agent.

Japan might have wanted to keep us a little bit more …….


post Le Japon

(English version at the Bottom)

Nous arrivons au Japon grâce à notre premier transfert maritime de 2 jours où nous avons retrouvé quelques motards, en particulier Andy et Alissa, rencontrés une première fois en Arménie, puis au Tadjikistan, et enfin à Vladivostok, nous avons partagé un bout de route et quelques bivouacs au Japon; C’est le seul couple rencontré voyageant aussi en duo, ils sont partis pour un tour du monde de plusieurs années, on voudrait bien les accompagner …….. .
Une journée sera nécessaire pour les formalités douanières et nous roulons enfin ( à gauche ) au pays du soleil levant en étant rapidement dans le vif du sujet : Le typhon Trami arrive sur l’archipel nous resterons bien sagement dans un onsen de rêve ( Hôtel traditionnel avec des sources d’eau chaudes ).Nous n’ aurons que les fortes pluies mais nous verrons plus tard les dégats multiples du typhon par des glissements de terrain, des rivières en crues et des arbres couchés un peu partout. Nous ferons ainsi quelques demi tours par des routes bloquées.
Complètement séduits par le Japon s’il fallait choisir quelques mots pour décrire nos premières impressions, cela serait pragmatisme, efficacité, raffinement et esthétique.
Au Japon, il y a peu de place, mais ils ont des idées !!!!! ;
Des routes trés étroites, donc une majorité de petites voitures en forme de cube, matériel agricole miniaturisé, des garages à vélo à étages, des parking auto avec plateformes pivotantes et ascenseur, et le pays est tellement propre qu’il n’y a plus de poubelles publiques.
Nous avons laissé la moto et notre dos au repos pour marcher 3 jours sur le Kumano Kodo ( le chemin de Compostelle Japonais ) à travers montagnes de cèdres et cyprès, parmi quelques pèlerins du monde entier, pour finir une fois de plus dans des bains de source d’eaux chaudes, ouaaaaaahh !!!
A propos de pélerinage, passage obligé à  » La Mecque « , à Hamamatsu se trouvent en effet le siège social, l’usine et le musée Suzuki, une sorte de retour aux sources de notre engin qui nous a amené ici sans encombres.
Et puis, comme on y est bien et que l’on est pas près d’y revenir aussitôt, l’automne ici aussi y est très doux, nous allons donc y jouer les prolongations……

English version

We arrive in Japan thanks to our first 2-day sea transfer, where we met some bikers, especially Andy and Alissa, met for the first time in Armenia, then in Tajikistan, and finally in Vladivostok. We shared a piece of road and a few bivouacs in Japan. It is the only couple met traveling as a duo. They are in a world tour of several years, and we would love to follow them …

A day was necessary for customs formalities and we finally drove (on the left side) to the land of the rising sun. The Typhoon Trami arrived on the archipelago. We stayed wisely in a dreamy Onsen (traditional hotel with hot springs). We only had heavy rains but we saw the multiple damages of the typhoon later on, by landslides, flooded rivers and trees lying everywhere. We had to turn around many times because of blocked roads.

Completely seduced by Japan, if we had to choose a few words to describe our first impressions, this would be pragmatism, efficiency, refinement and aesthetics. In Japan, there is little room, but they have ideas !!

Roads are very narrow, so there is a majority of small cube-shaped cars, miniaturized agricultural equipment, tiered bicycle garages, auto parking with swivel platforms and lift, and the country is so clean that there is more public bins.

We left the bike and put our back at rest to walk 3 days on the Kumano Kodo (the Japanese equivalent of the path of Compostela ) through mountains of cedar and cypress, among other pilgrims from all over the world, to finish once more in baths of source of hot water, ouaaaaaahh !!!
Talking about pilgrimage, we hat to visit the « Mecca » : in Hamamatsu are indeed the headquarters, factory and museum Suzuki, a kind of return to the source of our motorbike that brought us here without trouble.

And then, as we are feeling great here, autumn here is very sweet and we are probably not coming back soon in Japan, so we are staying a little bit more in Japan…

Articles plus Anciens

La Sibérie

La Mongolie

Kirghistan et Kazakstan

Les  » Stan » et la route du Pamir

Welcome in Iran

Turquie, Géorgie, Arménie

On the road again, de nouveau sur la route